1

 

En effet, pourquoi, à notre époque, se remettre à laver des couches, alors qu'il est si facile, en apparence, de jeter une couche souillée à la poubelle ? Pourquoi de plus en plus de parents utilisent-ils à nouveau des couches lavables ?

Retenons 3 raisons principales :
- pour la santé de votre enfant,
- pour l'économie financière réalisée,
- pour la préservation de l'environnement.


Pour la santé de votre enfant

A première vue, les couches jetables offrent quantité d'avantages aux bébés. Ceux-ci peuvent jouer et crapahuter tranquillement, les fesses au sec. Mais, est-ce vraiment si bien que ça ?

Cet effet « fesses au sec », vanté par les grands fabricants de couches est obtenu par l'ajout dans la couche d'un gel absorbant : le polyacrylate de sodium, qui a le pouvoir d'absorber jusqu'à 80 fois son poids en liquide. Résultat : la peau est asséchée et on doit recourir à des crèmes hydratantes (elles mêmes issues de l'industrie chimique).

De la dioxine a également été trouvée dans les couches jetables. La dioxine est un résidu du blanchiment au chlore de la couche. Les molécules de dioxine se fixent en priorité dans les cellules graisseuses et peuvent y séjourner jusqu'à 30 ans. Cette substance a été classée cancérigène par l'OMS.

La couche jetable est donc composée de cellulose et de gel absorbant, emballés dans du plastique. La couche jetable ne laisse pas respirer la peau du bébé :
La température, dans une couche jetable, est plus élevée d'un degré Celsius en moyenne que dans les couches lavables. Cette élévation de la température est préoccupante car certains médecins et chercheurs pensent qu'elle nuirait au bon développement et fonctionnement des testicules. L'étanchéité totale de la couche ne permet pas l'évacuation des vapeurs d'ammoniaque (produit de décomposition de l'urine) et est un lieu favorable à la multiplication des bactéries : tout cela constitue un facteur causal et/ou aggravant des érythèmes fessiers du bébé.
A contrario, les matériaux utilisés dans la fabrication des couches lavables garantissent une réelle innocuité puisqu'ils sont dépourvus de tout capteur d'odeur, de parfum, de TBT ou autre.
Il est même actuellement possible d'acheter des couches lavables en tissu « bio » ou majoritairement certifiées OEKO TEX (le système OEKO TEX garantit que les textiles testés et certifiés respectent les seuils réglementaires de substances pouvant nuire à la santé).

La culotte de protection est également respirante (voire même très respirante dans le cas d'une culotte en laine) et permet au bébé de garder une peau saine.

Quant au fameux effet « fesses au sec », tant vanté par les publicitaires, il peut être obtenu par l'utilisation de tissus hydrophobes.

Pour l'économie financière réalisée

L'achat d'un pack complet de couches lavables peut faire hésiter plus d'un parent. Il faut en effet débourser de 400 à 600 ¤ de la naissance à la propreté.
Mais, les couches jetables, est-ce si bon marché, quand on prend le temps d'y réfléchir ? Faisons le calcul :

- couches lavables

* pack comprenant 20 couches + doublures + culottes (moyenne)....505 ¤
* lavage (amortissement machine + lessive + eau + énergie)..........146 ¤

TOTAL : 649 ¤

- couches jetables

* nombre de couches jusqu'à la propreté : ................................6750
* prix moyen d'une couche :
o discount.................................................0,11 ¤
o grande marque........................................0,32 ¤
TOTAL
o Couches discount .................................................................774 ¤
o Couches de marque .......................... ...................................2190 ¤

Il apparaît qu'il est bien plus avantageux d'utiliser des couches lavables.

Trois éléments viennent s'ajouter à ce constat :

- Les couches lavables peuvent être utilisées pour vos autres enfants.

- L'achat de couches peut être étalé sur plusieurs mois, ou même faire l'objet de cadeaux pour la naissance ; cadeau autrement plus utile qu'une dixième peluche ou une vingtième pyjama taille naissance.

- Les couches lavables peuvent être revendues (entre 50 et 70% de leur prix d'achat si elles sont en bon état).

Pour la préservation de l'environnement

De plus, la gestion des déchets non valorisables devenant problématique, de nombreuses collectivités envisagent de mettre en place une taxe d'enlèvement proportionnelle au poids d'ordures produit par les particuliers. Là encore, les couches lavables permettent de substantielles économies !

L'un des arguments invoqués par les détracteurs des couches lavables est l'impact nul sur l'environnement de l'utilisation des lavables, à cause de la consommation d'eau et de lessive générée par le lavage des couches.

En octobre 2008, le DEFRA et l'Agence de l'Environnement Anglaise ont comparé le cycle de vie des couches jetables et des couches textiles sur le Royaume-Uni, et ont conclu que si celles-ci sont lavées suivant des directives simples, comme celles recommandées par l'APCL Bulle de Coton, elles sont  40% meilleures pour l'environnement.

En effet, pour un seul enfant, les couches jetables représentent : 4,5 arbres, 25 kg de plastique obtenu grâce à 67 kg de pétrole brut, 4500 couches jetées aux ordures ménagères, non valorisables, qui mettront jusqu'à 500 ans pour se décomposer ou génèreront des dioxines lors de leur incinération.

Les couches lavables, quant à elles, utilisent peu de matières premières pour leur fabrication : 90 fois moins de matières renouvelables et 8,3 fois moins de matières non renouvelables. Elles génèrent 60 fois moins de déchets.

Quant à l'eau, contrairement aux idées reçues, les lavables consomment 2,3 fois moins d'eau que les jetables, car il faut une très grande quantité d'eau pour produire la cellulose utilisée dans les couches jetables.



Un bébé en jetable = une tonne de déchets !

L'utilisation de changes lavables participe donc à une gestion durable de l'environnement, et constitue une solution alternative sérieuse et efficace pour une consommation responsable.
Pour en savoir plus, lire notre dossier de conférence de presse d'avril 2009 (Semaine Internationale de la couche Lavable) ainsi que le document créer par le CNIID : "Couches pour Bébé : Ecolo dès le berceau"

Mais aussi


Au-delà de ces trois arguments forts, d'autres nous interpellent également :
D'un point de vue éthique, les couches lavables sont le plus souvent produites par des PME de proximité et non par des multinationales américaines.Les couches lavables peuvent également être cousues par la maman pour son enfant, avec tout le plaisir de confectionner de jolies choses.Par la diversité des motifs et des coloris, la couche ne se cache plus mais devient un accessoire de mode.Les bébés en couches lavables sont propres plus tôt, surtout si les parents ont opté pour des couches « naturelles » (sans tissus « effet fesses au sec »).Dans une société où l'on doit aller vite, être efficace et productif, il est bon de s'arrêter, prendre du temps avec son enfant, de retrouver les gestes du maternage.

« Laver les pipis et les cacas de mon bébé ? C'est dégradant ! »


Contrairement à nos idées reçues, les urines sont stériles, exemptes de toutes bactéries.
Nos grands-parents l'utilisaient pour désinfecter les plaies...
Quand aux selles, même si elles contiennent quelques méchantes bactéries, elles sont immédiatement jetées aux toilettes. Les risques de contamination sont ainsi éliminés.
Si votre couche est souillée, un rinçage rapide dans le bac à douche (par exemple) est recommandé.
Après chaque selle vous continuerez comme avant : vous vous laverez soigneusement les mains après avoir jeté la selle et rangé la couche dans une poubelle spécifique.
En réalité, c'est votre  lave-linge qui travaille !

« Les couches lavables, ce n'est pas pratique et cela n'absorbe pas»


Les couches lavables ont bien évolué. Vos grands-mères vont vraiment vous envier ! Faciles à mettre, souvent avec des matières modernes très absorbantes ou des tissages bien étudiés, il existe forcément une couche adaptée à la production et la morphologie de bébé ! De plus, les systèmes de fermeture (à scratch ou à pression) ainsi que les modèles tels que tout-en-un, rendent le change aussi simple qu'avec une couche jetable !

« Les couches lavables, ça doit sentir !»


Les odeurs sont différentes et dépendent des matières choisies, de la qualité du lavage et des fréquences de change. Les narines sensibles trouveront les odeurs plus naturelles qui les guideront sur la nécessité de changer bébé... Quant à votre poubelle, elle cessera de sentir très mauvais !

"Je vais avoir des fuites !"


Ca peut arriver. En général, il y a toujours une explication et une personne qui pourra vous guider en cas de difficultés (votre vendeur, une association, une discussion sur les couches lavables sur Internet...).
Quelques causes fréquentes : la culotte est mal ajustée ou ne recouvre pas complètement la partie absorbante de votre couche, la taille de l'ensemble couche-culotte n'est pas adaptée à votre bébé, les vêtements de votre bébé sont trop serrés, vos couches sont encrassées... Mais pas d'inquiétude : chaque problème aura sa solution !
Au final, vous aurez moins de fuites qu'avec les jetables !


"Je ne peux pas investir autant en une seule fois !"

Vous pouvez donc faire appel à la location, confectionner (ou faire confectionner) vos propres couches ou bien ouvrir une liste de naissance ou même pourquoi pas mettre des petites couches sur la liste au Père Noël ! N'oubliez pas aussi de guetter les promotions !
Si vraiment toutes ces pistes ne vous conviennent pas, constituez votre trousseau au fur et à mesure en alternant couches jetables et couches lavables au départ.

"Je n'ai pas le temps !"


Il est vrai que l'on prend un peu plus de temps pour langer un bébé qui porte des couches lavables...
Tout simplement parce que l'on porte plus d'attention pour bien mettre la couche-culotte, on (re)découvre que changer bébé est un véritable acte de maternage : un temps privilégié de dialogue, d'échanges de regards et de chatouillis avec bisous !
Il est aussi vrai que vous mettrez un peu plus de temps à étendre et ranger votre linge !

"Je n'ai pas de place dans mes placards !"


Enfin une occasion de trier, donner, faire de la place ! En principe, deux tiroirs de commode pour ranger toutes les couches doivent amplement suffire.

"C'est plus épais à porter pour bébé"


Parfois les couches (surtout les classiques) donnent un effet « gros popotin ». Il faut alors augmenter la taille des bodys et choisir des pantalons à soufflet, des salopettes ou des sarouels, et pour les petites filles des jupes ou robes. Rien de grave en somme !
N'oublions pas qu'une couche jetable bien remplie occupe le même volume au final !

« Mon Bébé sera engoncé dans ses couches ! »


Les couches lavables n'empêchent pas les bébés de faire toutes sortes d'acrobaties ! Bien au contraire, elles maintiennent d'une façon dynamique les hanches des nourrissons et évitent ainsi au bébé de prendre de mauvaises postures.

"Ca doit mettre un temps fou à sécher !"


Tout dépend de la capacité d'essorage de votre machine, de la température et de l'aération de votre pièce, de l'espacement que vous laissez à votre linge étendu sur le fil, du choix des couches et des matières que vous aurez sélectionnées... En cas de doute, posez la question avant d'acheter. En règle générale, il faut 24 à 48 heures à une couche pour sécher. Les culottes, quant à elles, sèchent en quelques heures. Certaines couches passent au sèche-linge.

"Mon bébé est trop grand maintenant"


Jusqu'à 18 mois, vous pourrez changer de système sans difficulté : bébé acceptera ce changement sans problème et vous aurez le temps d'amortir votre trousseau, même pour un seul bébé.
Après c'est toujours possible, mais pour des raisons financières, préférez les couches d'occasion, la location ou faites maison.
Les plus grands en général adorent les nouveautés et ont très vite le sens de la propriété... Ils auront vite fait de vous faire comprendre quelles couches ils préfèrent...

·         Comment choisir ?

S'informer sur Internet, se faire aider par des parents laveurs, acheter une petite quantité pour commencer. Il y a aussi de plus en plus de boutiques où vous trouverez des conseils. Pensez aussi à la location.

Pour acheter encore plus « écologique » :

- Préférez  pour les couches et culottes les matières naturelles (coton Bio, chanvre, laine),
- Préférez  ensuite pour les couches les tissus certifiés OEKO-TEX,
- Préférez acheter local (fabricant ou boutique près de chez vous).

·         J'arrête les lavables : mon bébé a des rougeurs aux fesses...

Si vous venez de passer des jetables aux lavables, votre bébé fait peut être une légère réaction due au changement de système. Normalement, tout rentrera dans l'ordre dans quelques jours...

Si les rougeurs persistent, cela peut être dû :
- à une poussée dentaire,
- à une lessive mal dosée, mal supportée ou mal rincée (voir notre guide d'entretien),
- à des couches encrassées (voir notre guide d'entretien en profondeur),
- à l'utilisation d'une crème inadaptée au problème de bébé,
- à des changes trop peu fréquents,
- au fait que votre bébé ne supporte pas le contact direct avec son urine (ajoutez un voile "effet fesses au sec" en polaire par exemple),
. à un problème d'intolérance à la matière de la couche ; c'est rare, mais cela peut arriver. Essayez alors d'autres matières.

·         N'oubliez jamais que des médecins, des pédiatres et des spécialistes de la petite enfance ont aussi fait le choix des lavables pour leur qualités sanitaires...


Ne vous laissez pas influencer par des médecins insuffisamment informés qui pensent que les jetables sont plus hygiéniques...